politics

on ne peut laisser un pays passer à la trappe à “Phynances”…

Ce sont désormais des clameurs, des assauts, d’immenses banderoles et surtout des milliers de manifestants clamant le dégout du libéralisme et d´un système pourri qui s’épandent régulièrement dans les rues d´Athènes.

«La terre, que vous allez visiter, My Lord, dans ce moment, vous la trouverez encore plus dévastée de ce qu’elle était lors de votre premier voyage en Grèce, mais en revanche vous connaîtrez dans ses habitants des dignes fils de leurs ancêtres et encore plus dignes de porter le nom des fils de la Grèce. Les Grecs attendaient le moment pour faire connaître que le sang de leurs pères coulait encore dans leurs veines; et lorsque ce moment est arrivé ils nous ont fait voir que leurs explois sont aussi sublimes, aussi nobles, aussi grands, que ceux de ces héros, qui furent conduits par les Thémistocles, les Miltiades et les Leonidas. Au milieu de ces vertus, vous trouverez, My Lord, aussi de la confusion et du désordre; mais votre bonté saura les excuser et en attribuer la cause, partie à l’ignorance, partie à cet esprit d’indépendance personelle propre au caractère du Grec, et partie enfin à la nouveauté de leur état. Mais l’ordre dans les sociétés ne se forme que par le temps, et c’est au temps que nous devons confier l’établissement de l’ordre. »

voici ce qu´écrivait Mavrocordatos (1791-1865) à Lord Byron (1788-1824), un britannique qui donna sa vie pour la liberté hellénique à Missolonghi. Aujourd´hui le même texte peut être lu sans anachronisme aucun – sauf que là nous n´avons plus le temps. ou plutôt le temps est contre nous apparemment…

J´ai entendu hier matin sur europe 1 (ou étais-ce avant hier? moi aussi je lutte avec le temps…) un éditorial scandaleux dans son contenu  et dans le ton également repoussant la sortie de l´euro de la Grèce au printemps, sous prétexte que cela arrangera le plus les autres forces européennes qui ainsi ne perdront pas la face devant l´écroulement de cette farce nommé l´Euro! Les élections françaises avant tout? La Grèce n´échappera donc pas jamais à son destin, au joug des différentes forces ici ou la….

Jeu de force, attentat à la rigueur, ultime tentation d´intimidation et maigre tergiversation : le feuilleton de ces derniers jours aura été encore plus sinistre que tous les scénarios sinistres des derniers temps. Nul à Athènes n’a la certitude de ce dont demain sera fait. Sortie de la Grèce de la zone euro ? son imminente faillite ? ou une nouvelle dictature que tout le monde redoute et dont tout le monde parle et parfois souhaite secrètement?

On ne peut indument laisser ce pays, ce peuple, passer à la trappe à “Phynances”! Il faut les tirer cette horreur économique, la loi des banques, des mafieux et d´un système qui ne marche pas. et enfin, que l’Europe prenne ses responsabilités!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s