je ne suis plus une réfugiée

elle a aussi finit tout doucement l´année dernière, nous avons été tous malades. et nous enchainons …pas de grandes et mauvaises choses mais des bobos par ci des bobos par la, des atchoums, et les petites tablettes genre Ibuprofène et Paracétamol se consomment bien dans notre maisonnée!

je suis aussi un peu fatiguée je pense d´avoir reçue ma mère 10 jours pour les fêtes  et d´avoir enchainé avec 4 jours avec mon père …

la famille est certainement un bien très précieux et maintenant que je suis maman, je me demande tous les jours comment alfie sera avec sa vieille maman patricia, comment seront nos relations. et donc j´essaie toujours de mesurer mes mots et d´assagir mes envies de dire, et donc je mets de l´eau dans mon vin et je ravale tout ce qui peut surgir …ressurgir. Mais certains mots prononcés blessent plus que d´autres et à voir mon état en ce moment je me dis que finalement les microbes et les bactéries n´attaquent pas beaucoup plus que les mots et les idées véhiculées par des années d´accumulation de non-dits et de passé bien sombre.

je me sens assez affaiblie en ce début d´année. ceci explique cela….

et puis il y a aussi les choses un peu plus douce dans mon horizon un peu embrumé. des sorties joyeuses, une petite fille qui commence a écrire son nom et quelques autres lettres et qui fait de merveilleux dessins; il y a aussi que mes différentes missions (ou jobs) me passionnent et que j´ai beaucoup de chance de ne pas vivre dans le besoin. je regarde un peu ici et la et je vois la misère, la plus évidente, celle qui fait que certaines personnes doivent vivre dans la rue, et aussi je regarde les autres misères, et je suis toujours si impressionnée par la décadence humaine et la haine que le genre humain peut engendrer. enfin…. des mots. et puis beaucoup de vide ….

ce soir je suis un peu nostalgique du temps ou je n´étais personne, ou ma conscience ne me dictait pas des attitudes, des mouvements, des chagrins bien plus intenses depuis que je me sens quelque´un. Hier encore, nous regardions un reportage édifiant sur tout ce que nous ingurgitons (les choses toxiques, le bisphénolA, les acides, les inflammables) dans notre société super moderne et qui changent, mutent tout doucement notre organisme, nos cellules, et que nous transmettons à nos bébés via le placenta (qui était censé filtré jusqu´à nouvelle ordre!) et le lait maternel. Et d´apprendre également que quand on fait pipi dans la mer, on intoxique la faune et la flore et que les poissons se retrouvent à avaler des médicaments (tous nos traitements) au point de se voir au mieux périr et attérir dans nos assiettes, au pire changer de sexe!!! On est foutu…Finalement le reportage concluait sur le fait que le réchauffement planétaire prendrait bien plus de temps que cette mutation gravissime sur tous nos organismes et que nous étions en train de créer nos futurs cancers, nos obésités d´aujourd´hui, nos malformations, nos autismes…

Oui, je suis bien fatiguée ce matin.

J´essaie de suivre les événements en Grèce….ceci et cela, et je ne suis plus réfugiée au fin fond de ma forêt norvégienne….

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s