La famille, un trésor et un piège


Pour guérir une maladie on ne peut pas se borner à une approche scientifique. Le regard de l´artiste équilibre celui du médecin, capable de comprendre le dysfonctionnement biologique, mais dépourvu des outils permettant de détecter les valeurs sublimes enfouies dans chaque individu. Pour guérir, il est nécessaire que le patient devienne ce qu´il est véritablement, et qu´il se libère de l´identité acquise : ce que d´autres ont voulu qu´il soit. outs maladie provient d´un ordre reçu dans l´enfance qui nous contraint à réaliser quelque chose qui ne nous correspond pas, et d´une interdiction qui nous oblige à ne pas être ce que nous sommes en réalité. Les maux, les dépressions, les phobies et les peurs résultent d´un manque de Conscience, d´un oubli de la beauté, d´une tyrannie familiale, du poids du monde accablé de traditions et de religions obsolètes.

Pour guérir un patient, c´est-a-dire l´aider à devenir ce qu´il est réellement, il faut pouvoir le rendre conscient du fait qu´il n´est pas un individu isolé, mais le fruit d´au moins quatre générations d´ancêtres, Il est impossible de se connaitre soi-même si l´on ne connait pas l´héritage matériel et spirituel de son arbre généalogique.

passage tiré du livre formidable d´Alejandro Jodorowsky (Métagénéalogie) qui régne à mes côtés près de mon lit et que je lis délicatement, avec délices, parfois doucement parfois fougueusement, d´arrière en avant et d´avant en arrière.

Et je pense que je ne le terminerai jamais. 

 

 

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s