par un ciel orageux les souvenirs viennent à moi….

Hier, en me couchant, je me suis souvenue d´un temps d´il y a bien longtemps, un temps que je ne connais plus. Je me suis souvenue de cet état étrange de décomposition et de douleur, de souffrance, d´abysse qui m´a hanté pendant un très long temps. Le jour où mon petit ami de toujours m´avouait qu´il me trompait. vous savez la scène de Amélie Poulain quand elle se change en eau, devient liquide, et disparait…voilà, oui, c´était moi ce jour la.

Je le savais un peu quand même, il l ´avait déjà fait auparavant et il le referait même par la suite..(car ceci n´était pas la fin de notre histoire!!!) Mais cette fois là était spéciale car elle est associé au désir, au fantasme et surtout à la honte. Quelque chose de spécial se passait – j´habitais déjà à Paris en première année de fac et lui était encore à Athènes pour son année de terminale. Je le sentais bien; il était ailleurs et parfois aussi trop gentil comme s´il devait se faire pardonner quelque chose, vous savez… Et aussi, à force, quelques langues prévenantes s´étaient déliées.

hope floats by katherine quinn:
hope floats by katherine quinn:

Il est vrai que ce n´était pas une petite aventure de rien dutout, une passade comme on dit, (comme il en avait eu plein avant!!), mais une histoire solide avec une autre fille, solide aussi, qui avait eu la décence ou l´indécence de porter le même prénom que moi! J´apprenais donc par la même occasion (ou bien étais-ce un autre moment, les souvenirs se brouillent….), que j´étais trompée et également que son père qui participait quelque peu à la tricherie en l´acceptant – que quand    nous appelions, selon si c´était moi ou elle, et que le fils n´était pas là (le mobile n´existait pas!) il avait droit à un petite note, dans l´entrée, près du téléphone, portant notre prénom (le même) et pour nous départager une petite annotation “ex” pour extérieur (et non pas pour le statut qui sera le mien bien plus tard!) et “in” pour intérieur …

J´apprenais aussi les détails de ses ébats.

Je ne sais pas pourquoi ni comment une telle conversation avait pu avoir lieu, et comment ces mots avaient pu être prononcé et entrer dans mes oreilles, dans ma chair, dans mes veines, dans mon coeur. Cela me parait si incroyablement sadique et douloureux aujourd’hui …à l´époque j´avais du penser que je le méritais bien…Elle avait donc confectionné une véritable scénographie séductrice, un soir chez elle, me racontait-il, encore, elle avait installé tous les matelas par terre, avait apporté de quoi se sustenter apres leur ébats sans devoir se lever, avait fait une installation avec une machine à café et je ne sais quoi encore, et elle avait ainsi  effacé tous nos instants, tous nos moments, toutes nos étoiles, et remporté la bataille, la guerre, l´amour… elle avait fait mieux…et il était amoureux, et moi j´avais honte et j´étais vidée.

Cette histoire restera à jamais gravée dans la mémoire, comme une marque, une trace….

Pour longtemps j´en ai gardé l´amertume et pour longtemps, je crois à cause de ceci, et de cela, je ne me suis pas sentie “digne” d´être aimée.

Son regard ce jour là, ses paroles dévastatrices, humiliantes…

… si loin.

Et parfois le vent, l´orage, les souvenirs ….

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s