texts/theory

Transmissions féminines

b976d34abe08c2ef07b4b6b2d0dbf076

Il est très difficile pour une femme d’être heureuse là où sa mère ne l’a pas été.

Sur le plan organique et énergétique, nous avons passé neuf mois dans l’utérus de notre mère, qui avait elle même passé neuf mois dans celui de sa mère  qui avait… Notre utérus est porteur de ces mémoires ancestrales, il en a gardé les traces, de même qu’il a gardé les traces de tout ce que nous avons vécu dans notre sexualité et notre vie de femme. Mais l’utérus a aussi une grande capacité de régénération, qui permet de « nettoyer » ces mémoires et de se dégager des souffrances de notre lignée maternelle.

Mais nous héritons également des femmes de notre lignée paternelle et là aussi nous portons l’inconscient et les transmissions familiales. Qui ont été ces femmes qui nous ont précédé et nous ont donné vie? Que nous ont elles transmis, consciemment et inconsciemment? De quelles identifications avons nous été l’objet de la part de notre famille? Aujourd’hui, quels sont nos rapports avec elles, mortes et vivantes? Sommes nous dans le rejet, dans la culpabilité, dans la honte.

Comment accepter notre filiation tout en nous dégageant, symboliquement et parfois réellement, de ce qui nous aliène ? Que prenons nous et que refusons nous de notre héritage féminin ? Comment l’utilisons nous pour écrire notre histoire personnelle? Quelles figures féminines nous sommes nous autorisées à inclure pour enrichir cette histoire ?

Brigitte Laurent sur http://www.lundessens.fr/

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s